top of page
Rechercher

Comment Nous Fabriquons Nos Couteaux

Dernière mise à jour : 31 mars 2023




Quand une personne regarde nos couteaux, la première question qu'elle nous pose est généralement : "Comment est-ce que vous les gravez ?" Les gravures sont la particularité de nos couteaux, et la technique de gravure nous est propre. Nous souhaitons donc garder un air de mystère à ce niveau, mais tenons quand même à vous expliquer notre processus... sans vous dévoiler tous nos secrets bien sûr.


Le Dessin

Sans motif à graver, nous n'irions pas très loin. La première étape consiste donc à créer le motif que nous voulons graver. L'artiste dessine donc un motif qui sera transposé en format pochoir. La plupart du temps, cet artiste est Alexandra ou Kéva, mais nous avons également des collections prévues avec des artistes extérieurs à l'entreprise.

L'artiste dessine donc un motif, que ce soit sur format informatique ou directement sur papier. Ce motif est ensuite vectorisé et est prêt pour la prochaine étape.


Le pochoir est alors découpé mécaniquement et échenillé à la main. Cette Opération peut être très rapide sur un motif simple, et peut prendre quelques heures pour les plus complexes. Il est ensuite appliqué sur la lame, et la gravure peut commencer.


La Gravure


Nous utilisons alors une solution corrosive biologique (mystère et boule de gomme) qui creuse les lames et révèle après nettoyage le relief si particulier de nos lames.


Puisque la lame est fine, bien qu'elle ne soit pas aiguisée à cette étape, elle reste coupante. Par mesure de précaution, et pour ne pas abîmer la gravure, elle est enrobée de ruban adhésif, le temps de compléter le montage du manche.



Le Bois Du Manche


Avant de pouvoir monter le manche, il faut se procurer le bois duquel il sera fait. Nous n'achetons pas de bois coupé spécialement pour cette utilisation. L'idée de couper des arbres pour fabriquer nos manches ne nous enchante pas, donc nous préférons travailler avec du bois de récupération. Le type de récupération peut varier : Chutes de menuiserie, récupération de bois de construction, arbres tombés sur notre terrain, et autres trouvailles inopinées... Cette façon de travailler fait en sorte que nous avons toujours une collection assez variée de bois à utiliser.


Sauf en cas de commande spéciale, le choix du bois du manche est fait une fois la gravure terminée. C'est un choix artistique qui prend en compte le motif de la lame, le motif naturel du bois, sa couleur... et l'humeur du coutelier.


Le bois est coupé en plaquettes qui seront ensuite taillées à la forme de manche voulu. En général, le manche est constitué de deux plaquettes et un insert, ce dernier pouvant être de bois différent. Ici, vous avez un exemple de deux plaquettes en Amarante et un insert en Pau Amarello.



Le Montage


Il est maintenant temps de monter le couteau (finalement!). Les plaquettes de bois sont collées au manche de la lame avec une colle à base de résine epoxy de coutellerie, et l'insert est utilisé pour remplir l'espace qui est créé au bout du manche. Le tout est maintenu en place avec des serre-joints de coutelier jusqu'à ce que la colle soit sèche.


Une fois cette étape terminée, l'artisan se dirige ensuite au backstand (une sorte de grosse ponceuse) pour donner au manche sa forme. Il rabote, ponce, puis poli le manche, pour arriver enfin au résultat final.


L'Aiguisage

Pendant les étapes précédentes, la lame du couteau n'était pas aiguisée, il est donc temps de donner la touche finale au couteau. En utilisant des grains de plus en plus fins, l'artisan amincira le taillant, puis le fil du couteau, afin de lui donner son tranchant final.


Le couteau est maintenant né. Nous inscrivons la date sur sa carte d'authenticité, ainsi que le nom du motif qui l'habille.


Votre couteau est ainsi prêt à joindre vos outils préférés de cuisine.





38 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page